08/02/2016

DVD Release, February / Sorties DVD, Février !


        RE:VOIR est heureux de révéler la sortie exceptionnelle de quatre DVDS simultanée ce 8 février 2016 ! Trois films marquants, de genre et de ton complétement différents, par lesquels nous espérons continuer nos tentatives de couvrir la plus large horizon de la production expérimentale.



        Serge Bard, né en 1945, abandonne ses études en ethnologie à l'université de Nanterre en 1967. Très influencé par ce climat de révolution il va alors réaliser ses trois seuls films en 35mm à la suite; Détruisez-vous, fondement du Groupe Zanzibar, Fun and Games for everyone, et Ici et maintenant. Se convertissant en 1969 à Alger à la religion musulmane, religion qui proscrit les images, Serge Bard a aujourd'hui totalement abandonné le cinéma.

« J'ai eu l'idée d'appeler mon film Ici et Maintenant, parce que le cinéma c'est le contraire d'ici et maintenant. Le cinéma est toujours là-bas et avant. Il fallait retrouver la magie de l'instant et ça, c'est ici et maintenant. » Serge Bard

Brut, sauvage, Ici et maintenant dépeint les "rêveries du promeneur solitaire après la révolution". Il tente par l'image de faire table rase du passé et de se réconcilier avec le temps présent. Les longs plans séquences, brutaux dans leur noir et blanc contrasté, contemplent le monde, la jeunesse, l'amour. Un film mystique.


        En 2012 Richard Foreman réalise Once everyday day, son premier long-métrage, en vidéo. N'ayant plus à se faire connaitre dans le milieu du théâtre New-Yorkais, Foreman commence à filmer assez tard. Après plusieurs courts-métrages donc, ce film stimulant nous mène vers un monde déroutant, loin de tous repères. Foreman use d'un montage brutal, entre les cartons et décadrages à la manière des Histoire(s) du cinéma et les boucles entêtantes de La Monte Young, dont il se sent largement inspiré. Abandonnant toute narration, Once every day demande à être crée et recrée à chaque visionnage.
« Malraux dit que l'artiste n'imite pas la vie mais rivalise avec elle. Je crois que c'est vrai. Mais la plupart des gens, dans tous les arts, veulent faire quelque chose de plus solide que la vie. La vie passe, et les gens veulent faire quelque chose d'éternel. Pas moi. Je veux faire quelque chose d'encore plus éphémère que la vie [il souffle pour imiter le vent] » Foreman en interview avec Marie Losier.


        Diplômé de l'Institut national supérieur des arts du spectacle de Bruxelles, Boris Lehman est un cinéaste qui s'est toujours joué des frontières entre l'expérimental, le documentaire et le journal filmé, à la filmographie impressionnante de par sa quantité. En 2015 il termine le montage d'un film qui lui aura pris plus de dix ans de travail : Mes sept lieux. Avec lui il signe le quatrième épisode de Babel, la fiction autobiographique qu'il a débuté en 1983. Le résultat est 323 minutes d'un journal filmé, de fragments de films documentaires, de journal intime, de notes de chevet, de bouts de fiction. Une lutte contre le temps qui nous dé-passe.

« Mes sept lieux est un essai sur le temps qui passe, agrémenté d'un fratras de réflexion légères et graves, en définitive une tentative simplement d'exister. » Boris Lehman


        Enfin, Re:Voir présente le rare documentaire Underground New York, réalisé par l'allemand Gideon Bachmann en 1968.
« New-York, à la fin des années 60. Une plongée inédite dans l'«underground» new-yorkais en pleine ébullition, un moment et un lieu qui devrait changer à jamais le visage de la culture américaine. Une équipe de télévision allemande, menée par le journaliste Gideon Bachmann, explore l'épicentre de la révolution artistique, musicale, poétique et cinématographique des sixties, en interviewant les principaux acteurs du «New American Cinema» né dans les rues de New-York. Sur fond de bouleversement culturel généralisé et de contestation politique croissante de la guerre du Vietnam, Bachmann s'entretient avec les principales figures du «cinéma underground», parmi lesquelles Jonas Mekas, Shirley Clarke, les frères Kuchar et Bruce Conner. Sans oublier une visite à la Mecque de la scène artistique new-yorkaise de l'époque, la Factory d'Andy Warhol, pour interviewer le génie du Pop Art en personne.» Scott Hammen


Bandes-annonces :
https://vimeo.com/154730696
https://vimeo.com/154729410


http://re-voir.com/…/fr/marie-losier/700-once-every-day.html
http://re-voir.com/…/fr/boris-lehman/703-mes-sept-lieux.html
http://re-voir.com/…/serge-bard-…/699-ici-et-maintenant.html
http://re-voir.com/…/fr/h…/709-underground-new-york-dvd.html

15/01/2016

Mark Rappaport's exhibition at The Film Gallery

    



    From January 22nd to March 25th 2016, independent American filmmaker Mark Rappaport will exhibit STAGE FRIGHT at The Film Gallery. We kindly invite everyone to attend opening night on January 22nd at 6 PM.


Scene missing, photomontage by Mark Rappaport


    After making shorts and feature films since the 1970's such as The Scenic Route (1978) and From the Journals of Jean Seberg (1992), nowadays Rappaport devotes himself also to creating photomontages, some of which will be presented at The Film Gallery for six weeks.


Stage fright with top hats, by Mark Rappaport


    Mark Rappaport's photomontages tell much about his interests and his love for cinema. They are collages made out of his favorite movies and stars but not just that. This work has been shown in New York, Las Palmas (Spain), Nantes and Rotterdam. This is a unique opportunity for Parisians to learn about the lesser known artwork by this versatile American filmmaker. Besides his work in visual arts, Rappaport also writes about cinema and has published a number of articles in French magazines such as Trafic. Some of these are assembled in the book The Moviegoer who Knew too Much (Le Spectateur qui en savait trop, 2008, Pol Editeur) which will be available at the exhibition.


Event: exhibition STAGE FRIGHT, by Mark Rappaport
When: from January 22nd to March 11th 2016, the opening will take place on January 22nd from 6 PM
Where: The Film Gallery - 43 rue du Faubourg Saint-Martin, Paris 75010 (metro station: Strasbourg-Saint-Denis or Château D'Eau)
Organized by The Film Gallery

14/01/2016

Mark Rappaport exposé chez The Film Gallery


The Film Gallery présente    
l'exposition STAGE FRIGHT, de Mark Rappaport
22/01 - 11/03/2016
le vernissage aura lieu le 22/01, à partir de 18h
     
    
     A partir du 22 janvier jusqu'au 11 mars 2016, le réalisateur indépendant américain Mark Rappaport sera à l'affiche chez The Film Gallery avec l'exposition STAGE FRIGHT. Le vernissage aura lieu le 22 janvier, à partir de 18h et tous sont chaleureusement conviés à nous rejoindre. 


Stage Fright at the Garnier, photomontage de Mark Rappaport

     Ayant réalisé dès les années 1970 plusieurs courts et longs métrages parmi lesquels The Scenic Route (1978) et From the journals of Jean Seberg (1992), actuellement Mark Rappaport se consacre aussi à la réalisation de photomontages, dont quelques unes seront visibles chez The Film Gallery pendant six semaines. 


     Les photomontages de Rappaport disent beaucoup à propos de ses intérêts et de sa cinéphilie. Il s'agit de collages très libres crées à partir de quelques scènes de ses films et de ses vedettes préférés (mais pas que). Ces oeuvres ont été déjà montrées à New York, Las Palmas (Espagne), Nantes et Rotterdam. Il s'agit ainsi d'une occasion unique pour le public français de prendre contact avec une partie méconnue et pourtant très intéressante de l'oeuvre de cette importante figure qui outre que cinéaste et artiste polyvalente se voue encore à réfléchir et à écrire sur le cinéma. Ainsi, des nombreux articles de Rappaport publiés à l'origine sur la revue française Trafic sont apparus en 2008 réunis dans le livre Le Spectateur qui en savait trop (Pol Editeur), dont quelques exemplaires seront disponible pendant l'exposition. 


Ready for my close-up, Mr. De Mille, de Mark Rappaport



Evénement: exposition STAGE FRIGHT, de Mark Rappaport
Quand: de 22/01 à 11/03/2016, le vernissage aura lieu le 22/01, à partir de 18h
Lieu: The Film Gallery - 43 rue du Faubourg Saint-Martin 75010 PARIS (station de métro Strasbourg-Saint-Denis ou Château D'Eau)
Organisé par The Film Gallery