23/10/2019

Sortie DVD Dominic Angerame - Cityscape



AVAILABLE NOW:
CITYSCAPES by DOMINIC ANGERAME
En boutique à Paris et sur notre boutique en ligne 

Dominic Angerame (b. Albany, New York, USA, 1949) is an American experimental filmmaker who has directed more than 35 films since 1969, and has presented films in film festivals worldwide. In 2006, Angerame presented his films Pixiescope, Waifen Maiden, Consume, and Anaconda Targets at the Havana Film Festival, re-opening the festival to experimental cinema.

"Cityscapes" Compilation: 9 short films by Dominic Angerame 

Angerame's cinema cannot be categorized as simply experimental, which implies trials with unpredictable results. but rather is better described as a visual invitation to a non-narrative cinema. Indeed, we very quickly perceive that, in this filmmaker's filmography, the city is a field of experimentation that he manipulates, transforms and redefines through the contrast between his nervous and destructive montage and his delicate and poetic superimpositions.

The image sketched by Angerame is a combination of documentary and poetry, an aesthetic alliance between realism and phantasmagoria, a reminiscence of both the raw documentary cinema of Russian avant-garde filmmaker Dziga Vertov and Jean Cocteau's poetry.

Angerame himself designates a certain body of his work as "City Symphony," a clear indication of the filmmaker’s desire to present us with a new view on the defined and concrete spaces of a living world, very much in-the-making, in flux, and which we experience every day. Combined with the temporal detachment produced by Angerame’s editing, his confrontation of image and superimposition, we see what Stan Brakhage called "apparent lightness."


Dominic Angerame (né à Albany, États-Unis, 1949) est un cinéaste expérimental américain. Il a réalisé plus de 35 films depuis 1969 et l'a présenté dans des festivals de films du monde entier. Angerame a présenté ses films avec Pixiescope, Waifen Maiden, Consume et Anaconda Targets au Festival du film de La Havane en 2006.

Le cinéma d'Angerame est un cinéma qu'on ne pourrait qualifier de cinéma expérimental, qui tiendrait plus de l'ordre de la tentative alors qu'ici, il s'agirait plutôt d'une invitation visuelle à un cinéma non-narratif. En effet, il nous parait très rapidement que la ville, dans la filmographie du cinéaste, est un terrain d'expérimentation qu'il manipule, transforme et redéfinie par le contraste de son montage nerveux et destructeur et de la présence des surimpression délicate et poétique.

L'image dessiné par Angerame est d'une forme alliant documentaire et poésie, une alliance esthétique entre réalisme et fantasmagorie, rappelant à la fois le cinéma brut et documentaire de Dziga Vertov, cinéaste avant-garde russe et la poésie de Jean Cocteau.

D'ailleurs, Angerame nommera lui-même une partie de son travail “City Symphonie”, ce qui témoigne de cette volonté du cinéaste de vouloir nous offrir un regard nouveau sur des espaces définis et concrets d'un monde vivant, en travail, en changement et que nous côtoyons tous les jours, et cela, avec un détachement temporelle produit par ce montage, cette confrontation d'image et de surimpression que Stan Brakhage qualifiera d' “apparente légèreté”.



 Article et bande-annonce par Kevin Kabengele